Nous sommes en octobre 1934. Le Palais de l'Europe, premier magasin d'exposition de France de la Marque, aussi vaste que le Grand Palais est somptueusement décoré. Très soucieux de présenter l'évolution de ses modèles, outre une rétrospective consacrée aux productions antérieures (au premier étage), le Patron a supervisé l'organisation de la présentation de sa nouvelle gamme. Que voit-on sur ce document inestimable ? Les logos 7, 22 à droite et le 11 qu'on suppose suspendu à gauche. Le drapé cache une décoration datant de la Rosalie mais laquelle ?

Nous savons qu'à droite figure la décoration dite de "la Ronde des Enfants" vantant les jouets Citroën. Serait-ce un panneau consacré aux exploits de Petite Rosalie 1933 ou une présentation des Expéditions Citroën que l’on a masqué pour l’occasion? Un ouvrage de Fabien Sabatès (1) indique que le visiteur en entrant se trouve émerveillé par des panneaux évoquant Paris le soir avec d'un côté (mais lequel ?) la tour Eiffel et de l'autre la Place de la Concorde. Au-dessus de la structure, invisible ici, un haut parleur TSF diffuse annonces et musique.

 

Au premier plan, au milieu : un coupé 22 (A). On s'interrogeait sur son existence : depuis 1996, ce document la prouve. Un peu d'imagination sans aucune connaissance historique permet de comprendre que Citroën a fait construire un petit nombre d'exemplaires de chaque carrosserie de 22 (sans doute 3 ou 4 de berline, roadster, faux-cabriolet, familiale, limousine, coach long soit une vingtaine d'avant série tout au plus).

Collection Han Schook

Le faux-cabriolet (= coupé) visible n'est très vraisemblablement pas noir. Si cette teinte était retenue le plus souvent à la vente, les modèles d'exposition étaient, eux, plus attrayants : par exemple en deux tons de rouge, de bleu, de gris, de vert ou monocolore bleu, rouge ou brun. Il semble que l’on ait disposé un papier anti-fuites d'huile sous la voiture indiquant qu'il s'agit d'un vrai moteur V8 et non d'une maquette (le reflet fait apparaître une surface gondolée et non plane comme celle d'un miroir). Collé sur le pare-brise, le prix de 33500 francs correspond bien à un "Faux-cabriolet 3 places avant et 2 places dans le spider", référencé 22.720 par les usines, disponible au tarif  n°44 en date du 1er octobre 1934 (archive AC4362).

 

A l'arrière du faux-cabriolet, une berline 4 cylindres (B), peut-être une 7 en raison du panneau de custode étroit, au premier plan à gauche peut-être une 11A (C). Notre hésitation provient de la difficulté à apercevoir l'échancrure de portière arrière caractérisant ces modèles.

Sur l'estrade à droite, une berline 22 (D) (voir photo agrandie à droite), ornée d'une flamme chromée de portières et de 4 Jantex, est visible de côté, son demi-capot gauche est ouvert. Notons que ce capot est ouvert à fond et repose via sa charnière sur le demi capot fermé tout comme sur les 7A de première série. Est-ce à dire qu'il n'est pas encore muni de tirant ?

 

Pourquoi une 22? L'unique volet d'aération de capot est assez visible. Il est difficile de distinguer l'exacte finition de cette berline. Précisons que les 22 bénéficiaient de l'intégralité des combinaisons des 7 et 11, c'est-à-dire finition en une couleur

Collection Han Schook

Or, un examen plus poussé permet de découvrir des brassières (flèche rouge) suspendues à l'arrière. Aucune 7 (même la 7 Sport) n'a jamais été équipée de cet accessoire. Il faut en déduire que cette voiture est une des premières 11AL. Un détail retient mon attention : les jantes Stop sont à 5 tocs. Il s'agit bien d'une pré-série de 11AL avec ses grilles de klaxons chromées.

 

Il se trouve que ma 11AL, dont la coque est à 5 numéros de celle exposée au Salon de l'Automobile, sortie en série en finition Concours d'Elégance, c'est-à-dire tricolore vert foncé, vert plus clair et ailes noires, a été immatriculée pour la première fois à Paris sous le numéro 297-RJ4 le 22 novembre 1934. A-t-elle servie de véhicule d'exposition avant cette date puis de démonstration ensuite au sein d'une concession parisienne ? Je le pense fortement. Olivier Lemesre, éminent historien, m'a par exemple confirmé qu'on a livré en Belgique le 25 octobre 1934 une autre et unique 11AL de démonstration : elle était dans la même livrée tricolore vert clair, vert foncé et noir. Par cette mention, Olivier m'a gentiment dédicacé son ouvrage en août 1998 (2).

 

Je m'imagine volontiers que ma voiture a été exposée quelques semaines au Palais de l'Europe et qu'elle figure en bonne place sur cette archive.

 

© 2005 Jérome COLLIGNON

 

 

(1)  Fabien Sabatès "Rosalie Sous le signe des Chevrons" Editions Massin 1993, page 116.

(2)  Olivier Lemesre "Traction avant Belgium" Editions Nostalgia 1998, page 95 et 99 : en hommage à ta rigueur, ta culture, ton raffinement ; nous pensons à toi souvent...

avec ailes noires, finition bicolore avec ailes noires ou finition monochrome. Une option permettait de commander les ailes de la couleur foncée retenue pour la carrosserie. Ici il semble que la voiture soit en finition 7, par exemple Beige Maintenon et ailes noires.

 

Au centre, sur le pont élévateur, la voiture qui nous intéresse (E) (photo ci-dessous). Cette Traction a été surélevée sur un pont hydraulique pour permettre aux visiteurs d'apprécier ses dessous et notamment son plancher plat et les articulations de ses trains avant et arrières. La Nouvelle Citroën est en effet l’une des premières voitures qui, pour ses soubassements, a bénéficié d’une étude poussée. En 1933-1934, la science aérodynamique est encore balbutiante (absence de souffleries, nous aurons l’occasion d’y revenir par la suite) mais les essais sur circuit de l’équipe de Pierre Prévost ont montré qu’un dessous parfaitement plat par la suppression de remous et une bonne gestion des dépressions d’air, améliorait sensiblement la tenue de route en favorisant un plaquage de la voiture sur le bitume.

Zone de Texte: Les différences 
entre 7S et 11AL

Les 7S

connues

Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: La 7S du calendrier
1935 P. Louÿs (1) (2)
Zone de Texte: La 7S des Records
(Rosalie Vll)
Zone de Texte: Le cabriolet 7S de
Jacques Schwab 
Zone de Texte: Les 7S
survivantes
Zone de Texte: SPECIAL 
7S et 11AL
Zone de Texte:

Les 11AL connues

Zone de Texte: La 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: Les 7S, 11AL et 11A Paris-Nice 35 (1) (2)
Zone de Texte: La 11AL des 100.000 km (Rosalie lX)
Zone de Texte: Les 11AL
survivantes
Zone de Texte:
Zone de Texte: Zone de Texte: La 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: La préparation d’un
Grand Raid Routier
Zone de Texte: Le pari de
François Lecot
Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: Les retombées publicitaires du Raid
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Le raid Lecot dans
la Presse d’époque
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

La 11AL du Magasin de l’Europe à Paris

Traction Avant 1934-1935