Au début des années 30, face aux phénomènes d’usure rapide des pièces mobiles des moteurs, la société des huiles YACCO, dirigée par monsieur André Dintilhac, mit au point une huile nouvelle et voulait apporter des preuves que celle-ci diminuait de façon significative cette usure prématurée. C’est par des courses aux records sur des voitures Citroën à propulsion arrière (Rosalie l à Vl) que YACCO entendait prouver cet axiome. Lorsque la Traction apparut sur le marché, la société YACCO contacta les Usines Citroën pour tester la nouvelle huile dans le nouveau moteur à chemises humides et soupapes en tête.

Malgré son nom évoquant une « caisse carrée » de la série des 8, 10 ou 15, la Rosalie VII était un faux-cabriolet Traction Avant 7 Sport de 1934, sorti de Javel simplement peint en apprêt gris pâle, prélevé sur les chaînes avant la pose des ailes et la mise en peinture. Comme pour les précédentes « Rosalie », la 7S était achetée et payée par la Société des Huiles YACCO dirigée par André Dintilhac. C’est pourquoi sur les procès-verbaux, elles sont toutes désignées comme « YACCO-Rosalies », et non comme Citroën. On laissait la Traction sans peinture de finition, d’une part pour limiter le coût et d’autre part pour ne pas devoir exposer la peinture de finition aux projections de la piste. L’adaptation sommaire pour une course aux records consistait en une carrosserie nue dépourvue d’ailes avant et arrières, de cache moyeux, du cache roue arrière et sa roue de réserve, améliorant l’aérodynamique et augmentant ainsi la vitesse de pointe tout en réduisant sa consommation d’essence.

 

Le moteur de série de 1911 cm³ développait 46 chevaux à 3800 tours/minute. Des phares de petit diamètre trouvaient leur place des 2 côtés de la calandre, au niveau du trou de manivelle. La courroie de cuir tendue sur le capot ne servait pas à maintenir la tôle. Elle était solidement rivetée de chaque côté et munie d’un plomb de sertissage posé sur la boucle de cuir par les commissaires, certifiant ainsi qu'une intervention mécanique n'avait pas été effectuée. A chaque ravitaillement, le commissaire ouvrait consciencieusement la lanière en cuir après avoir fait sauter le plomb, autorisant ainsi les contrôles de niveaux des fluides et leur mise à niveau éventuelle, puis, de la même façon, on remettait le plomb, bien identifiable par le poinçon que le commissaire y mettait, qui, en tiraillant sur la lanière, vérifiait une dernière fois que tout était en ordre… et le bolide reprenait son envol. Les épreuves étaient donc draconiennes pour ce qui concernait les contrôles effectués aux voitures et l'outillage emporté à bord. Pas question qu'on s'arrêtait dans un coin pour remettre une goutte d'huile. Voir aussi à ce sujet la Rosalie IX YACCO des 100.000 kilomètres.

C’est Roger Brosselin, tractionniste bourguignon bien connu qui a réalisé la seule reconstitution connue de la 7S des records. L'idée de la reconstitution a germée entre son fils Ambroise et Jérome Collignon. Le coupé 7C 1935 de la famille Brosselin étant en apprêt avant la mise en peinture en finition «Concours d’élégance», on a eu l’idée ingénieuse de refaire l’expérience qui n'avait jamais été faite depuis 1934! C’est finalement Roger et Ambroise qui ont réalisé la reconstitution la plus fidèle possible. La seule différence visible pour l’amateur éclairé est la sortie avant du tuyau d’échappement qui dans les 7 Sport traverse le jambonneau avant droit. C’est à l’occasion du salon de Reims en mars 2000 que le faux-cabriolet a fait sa première apparition officielle dans sa tenue «Rosalie Vll». Il y a rencontré un succès tel que LVA en a fait sa Une.

 

Pour réaliser les photos que vous découvrirez sur cette page, rendez-vous avait été pris à Montlhéry lors du Vintage Lalique 2001. Pierre Lévy, à qui nous devons les belles photos du Guide Traction, a fait des photos magnifiques. Un morceau de la piste leur avait été «prêté» de façon à pouvoir rouler dans le sens d'époque. C'était exceptionnel car les consignes de sécurité sont sévères. Le revêtement était (et l’est toujours) si abîmé que certaines parties étaient désaffectées, notamment l'anneau lui-même. Jérome Collignon a roulé dans Rosalie 7: «Penché à 45° et à 90 km/h, ça fait drôle» a-t-il confié après son tour de piste, encore tout excité de cette expérience fabuleuse. En hiver 2002, la 7C a retrouvé sa robe verte d’origine. En ce moment, il est en cours de finition et de remontage.

Un grand merci à Roger et Ambroise Brosselin pour la mise à disposition de toutes les photos de cette page. Les photos en couleur ont été prises par Pierre Lévy à Montlhéry en 2001. Bientôt sur ce site, vous trouverez l‘histoire complète de la restauration de leur faux-cabriolet, racontée de première source par le propriétaire lui-même.

 

Le site perso de la famille Brosselin:

www.traction-avant.fr.st

Les photos ci-dessus ont été prises à l'arrêt. On n’avait pas pu empêcher l'essence de couler du réservoir et la traînée se voit dans l'ombre de la voiture. Les pneus Superconfort s'usent très vite sur ce revêtement en dallage.

Collection  A. Brosselin

Collection  A. Brosselin

Collection  A. Brosselin

Collection  A. Brosselin

La reconstitution de la Rosalie Vll

La « Rosalie Vll »  à l’arrêt devant les stands.

La décoration du faux-cabriolet était très sobre: le numéro «7», de couleur noire sur fond blanc sur le flanc entre la porte avant et le capot, le sigle des huiles YACCO, de couleur verte sur fond clair au beau milieu de la portière et le sigle CITROEN bien connu, de couleur sombre sur un fond un peu plus foncé que le ton de la caisse, entre la porte et le passage de roue arrière. On peut encore noter que le chiffre «7» était écrit en caractères arabes sur la voiture, mais que le nom officiel était écrit en chiffres latins «Rosalie Vll». Il en fut ainsi pour toutes les Rosalie.

 

La chasse aux records eut lieu pendant 6 jours du mardi 17 juillet 13.21 heures au lundi 23 juillet 1934 à l’autodrome de Linas-Montlhéry. Pour la petite histoire, le 23 juillet correspond aussi à la date du Concours d’élégance de Deauville où Jacqueline Citroën, la fille du Patron prit participa avec un cabriolet 7. (voir sur la page sur la 7S de Pierre Louÿs).

 

La Rosalie Vll aura finalement parcouru 16010,352 km à la moyenne de 111,183 km/h, ce qui n’est pas mal pour une voiture donnée pour 120 km/h en version de série non dépouillée, et représente 6238 tours sur cet anneau de vitesse en béton.

Toutes les 6 heures, les quatre pilotes se relayaient à tour de rôle. César Marchand et son équipe composée de Robert Bodecot, Raphaël Fortier et Marcel Lecoeur avaient purement et simplement roulé à fond comme les essayeurs Citroën. Comment expliquer autrement les 111 km/h de MOYENNE?

 

Selon le règlement de l'A.I.A.C.R. (Association Internationale des Automobiles Clubs Reconnus), ancêtre de la FIA (Fédération Internationale Automobile) qui comme elle, détenait le pouvoir sportif légal, Rosalie Vll ne devait emporter dans son coffre que les pièces mécaniques dont le remplacement était autorisé, donc celles à usure normale.

 

Tous les soirs à la tombée de nuit, une vieille camionnette Ford prenait la piste. Plusieurs hommes se tenaient sur le plateau et tous les 25 mètres, ils posaient des lampes à pétrole allumées sur la piste, délimitant un couloir balisé assez étroit montrant ainsi au pilote le chemin à parcourir.

Publicité parue le 10/9/1934 dans le No 1049 de « La Vie Automobile »

Publicité parue dans une brochure YACCO reprenant tous les records automobiles, nautiques et aériens. Vous reconnaissez la photo?

5 records internationaux en classe E furent établis sous le contrôle de l'A.I.A.C.R. mais qui eurent néanmoins peu de retombées publicitaires dans la presse de l’époque. Seulement trois publicités sont connues, et vous allez découvrir toutes les trois sur ce site… Il est vrai que les Usines Citroën étaient sujettes à d’importants problèmes financiers à ce moment et avaient donc d’autres priorités.

 

Il est probable que le faux-cabriolet des records a été reconditionné et revendu par la suite. Si vous possédez un faux-cabriolet 7 Sport  … interrogez-le … peut-être que ….

 

Guy LOOS  © 2004

En pleine évolution sur la piste. L’effet de distorsion est dû à un temps d’exposition inadapté à un film trop peu sensible.

Lors de la tentative de juillet 1934, Rosalie Vll n’enleva que des records « internationaux » que l’on pourrait avoir tendance à confondre avec des record « mondiaux ». Le record « international » était fonction d’une cylindrée comportant 8 classes de 350 cc à 8000 cc. La classe E quand à elle rassemblait les véhicules avec moteur d’une cylindrée entre 1500 et 2000 cc. Quant au record « mondial », il constitue pour l’ensemble du monde la meilleure performance, sans distinction de cylindrée.

 

Voici, en exclusivité pour vous, dans la sécheresse du procès-verbal officiel de l'A.I.A.C.R., les résultats de ces premiers records enlevés par une Traction Avant.

 

Si l’on analyse le tableau des résultats, on s’aperçoit que le promoteur de cette épreuve (donc YACCO) visait surtout à battre le record des 10000 milles (16090 kilomètres). Pour cela, la voiture devait rouler un peu plus de 6 jours, qui ne font que 144 heures. La moyenne ayant baissé après le 5e jour, on peut raisonnablement penser que certaines pièces commençaient à fatiguer (la 7S rappelons-le avait passé aux mines le 29 mai…). César Marchand et André Dintilhac préféraient alors s’en tenir là.

 

En fait, c’était aussi un galop d’essai pour le nouveau modèle, et les mois qui suivirent allaient de toutes façons montrer ce dont elle était capable, aux mains de quelques inconditionnels d’André Citroën (Lecot, Louÿs, etc.).

Zone de Texte: Les différences 
entre 7S et 11AL

Les 7S

connues

Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: La 7S du calendrier
1935 P. Louÿs (1) (2)
Zone de Texte: Le cabriolet 7S de
Jacques Schwab 
Zone de Texte: Les 7S
survivantes
Zone de Texte: SPECIAL 
7S et 11AL
Zone de Texte:

Les 11AL connues

Zone de Texte: La 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: Les 7S, 11AL et 11A Paris-Nice 35 (1) (2)
Zone de Texte: La 11AL du  Magasin l’Europe
Zone de Texte: La 11AL des 100.000 km (Rosalie lX)
Zone de Texte: Les 11AL
survivantes
Zone de Texte:
Zone de Texte: Zone de Texte: La 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: La préparation d’un
Grand Raid Routier
Zone de Texte: Le pari de
François Lecot
Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: Les retombées publicitaires du Raid
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Le raid Lecot dans
Presse (1) (2)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

La 7S des Records (Rosalie V11)

Traction Avant 1934-1935

RECORDS INTERNATIONAUX Classe « E » de la Rosalie Vll

Temps ou distance

Distance ou temps

Vitesse horaire en km

Vitesse horaire en milles

Records battus

3 jours

8067,474 km

112,048

69,62

4 jours

10768,637 km

112,173

69,70

10000 milles

144 h 43 min 14 sec 09

111,203

69,10

Records établis

5 jours

13475,005 km

112,292

69,78

6 jours

16010,352 km

111,183

69,09