3° Les documents issus de sources diverses:

Collection J. Borgé et N. Viasnoff

Scène nocturne vers 1937 qui nous montre une 7A bien démolie par … un cabriolet Traction Avant de 1936, raison pour laquelle on ne vous montre pas cet adversaire. La collision a eu lieu par l’arrière gauche, le choc très violent a arraché la portière arrière, la poignée de porte conducteur gît au sol en dessous du pied milieu, l’aile avant est raccourcie et le gros enjoliveur chromé, un accessoire d’époque, se trouve projeté aux côtés de la porte. La jante STOP avant est cassée net au niveau de sa fixation de son cercle de roue. La nouvelle législation en vigueur au moment de l’accident a amené le propriétaire de la 7 à mettre des clignotants dont on retrouve un exemplaire au sommet de l’aile avant droite.

Pourquoi pouvons-nous affirmer qu’il s’agit d’une 7A et non d’une 7B, car toutes les deux étaient munies du toit souple en moleskine? C’est simple: regardez le demi-capot droit, il se couche sur son homologue gauche, car il n’y a pas de dispositif d’ouverture du capot qui retient ce dernier. Cette disposition se retrouvait seulement sur les 7A.

Collision entre un car et une 7C à Roncq en 1956:

Ces deux photos nous ont été envoyées par Albert Ligny qui a pris l’heureuse initiative de nous contacter et nous faire parvenir ces documents d’époque. Même si le cadre des années trente a été largement dépassé, nous avons jugé intéressant de publier cette histoire dont l’héroïne est une 7C. L’histoire nous démontre la solidité de la monocoque (bien connue de nos lecteurs…).

 

Cela se passe en 1956: un autocar avec 30 ouvriers progresse sur la RN 17de Lille à Menin, la visibilité est mauvaise, il pleut. Le chauffeur du car venait juste de doubler une camionnette de livraison d’une brasserie en stationnement qu’il se trouva face à une Traction 7C qui venait de démarrer sur le trottoir. Pour éviter le choc, le chauffeur de l’autocar freina en serrant à gauche, mais le lourd véhicule fit un tête-à-queue et projeta la 7C dans le fossé. Déséquilibré, le car suivit le même chemin et à son tour, vint se coucher dans ce fossé, écrasant en partie la Traction sous sa lourde masse.

Collection A. Ligny

Collection A. Ligny

On retira des tôles froissées sept blessés légers. Les deux blessés de la 7C furent transportés à l’hôpital de Tourcoing par les services de secours, tandis que les cinq blessés du car, après que les premiers soins leur aient été prodigués par le médecin local, furent transportés à Menin par des automobilistes de passage..

 

L’homme à la 7C, actuellement âgé de 75 ans, est bien connu d’Albert Ligny. Je suis sûr que cet article va faire grand plaisir à notre rescapé à qui la structure solide de la 7 a épargné bien plus d’ennuis de santé...

Plan de cette page:

Les documents d’huissiers

Les documents avec commentaires originaux de 1934

3° Les documents issus de sources diverses

Collision entre une 7 et une caisse carrée:

Cette photo, non datée, a été prise avant la guerre, probablement en Savoie. Elle met en évidence une 7 qui a subi un accroc avec une caisse carrée style Citroën C4 datant de la fin des années 20. Cette dernière s’est couchée sur son flanc droit, et sa caisse tout acier semble avoir assez bien résisté. Entre les deux voiture gît le couvercle de la malle extérieure de la caisse carrée. La traction, immatriculée 2369-QN1, numéro sorti au printemps 1934 en Savoie, semble en état de marche, seule son aile arrière gauche est abîmée. C’est une nouvelle démonstration de la rigidité de la carrosserie monocoque et de la tenue de route de la Traction Avant. L’attroupement des témoins (ou plutôt des spectateurs) de l’accident est assez conséquent, deux vélos (propriété des badauds?) se trouvent à l‘avant-plan de la scène; le vélo couché sur l’herbe est un modèle avec guidon de course.

Pentagone:   1  DEBUT DE L’ARTICLE

Documents

Traction 34/35

Zone de Texte: La résistance de la
monocoque
Zone de Texte: Cartes postales à Tractions (1) (2) (3)
Zone de Texte: Le poste TSF
Citroën
Zone de Texte: L’historique et la technique du Poste
Zone de Texte: Le projet de remise en fonction TSF
Zone de Texte: Tous les Postes TSF
 connus à ce jour 
Zone de Texte: DOCUMENTS ET
ARCHIVES 
Zone de Texte:
Zone de Texte: Le coffre de série et malles accessoires
Zone de Texte: Le système 
« Aérocamp »    
Zone de Texte: Les accessoires 
1934 et 1935
Zone de Texte: Les publicités
avec Traction 
Zone de Texte: Le détail de
l’intérieur des TA
Zone de Texte: Les freins 
Lockheed
Zone de Texte: Les carburateurs
Solex
Zone de Texte: Les pneus et jantes
Michelin
Zone de Texte: Le toit ouvrant
 « Celer »
Zone de Texte: Les phares Marchal
Cibié et Ducellier
Zone de Texte: Les films Citroën
en 1934
Zone de Texte: Expéditions, voyages, littérature
Zone de Texte: Traction Avant dans Concours Elégance
Zone de Texte: Zone de Texte:

Documents

des Années 34/35

Zone de Texte: Les calendriers
1934 et 1935 
Zone de Texte: Les Stations Service
des années 30
Zone de Texte: Les carburants
des années 30 
Zone de Texte: Le test d’époque d’un faux-cabriolet
Zone de Texte: L’Esprit Nouveau
des années 30
Zone de Texte: L’architecture
des années 30
Zone de Texte: Les nouvelles 
technologies
Zone de Texte: Les évènements de la vie de l’auto 34/35
Zone de Texte: Le Paquebot-Yacht
« Île de Beauté »
Zone de Texte: L’autodrome de
Linas-Montlhéry
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: La route 
des années 30

Les Accidents avec Traction Avant Premiers Modèles (2e Partie)

Traction Avant 1934-1935

La 7 de St Malo:

Un point m’intrigue sur cette photo: Sur les 7, et la photo des chaines de Javel le montre (flèche C) les feux arrières se situent un peu en-dessous de la ligne qui relie les centres des goulottes d’essence. Or, la photo de la 7 accidentée montre que ces 4 éléments sont situées sur le même alignement… comme sur les 11A. Serait-ce juste un problème de perspective, ou est-ce que les ailes arrières ont été changées suite à un accident contre celles d’une 11A? Mystère…

 

La deuxième photo est bien connue, elle a été publiée par Borgé et Viasnoff dans leur remarquable livre « Album Traction » sorti aux éditions E/P/A en 1978. D’après ces auteurs, la Traction aurait subi choc asséné par un camion Renault juste après la sortie du garage Dufour de St Malo où elle aurait séjourné pour une révision. Vous avez certainement remarqué que la Traction est maintenant garée avec son côté gauche contre le trottoir!

 

La voiture a été détruite à l’arrêt, supposition que je déduis de l’aspect du pneu avant droit (D) qui a été écrasé par le poids de l’objet : la poussière de la route a été abrasée à ce moment sur une partie limitée de la roue. Sur un véhicule en mouvement, cette abrasion aurait été visible sur au moins une partie du pourtour de cette roue. L’histoire du camion Renault peut donc être complétée par les suppositions suivantes: ce camion transportant des poteaux en a perdu un qui est tombé sur la 7 stationnée sur le côté droit dans la rue. Et c’est précisément la photo avec vue sur le toit qui a été faite sur les lieux du drame...

Cette belle paire de photos nous montre la même voiture, mais photographiée à des endroits et à des moments différents. La première photo est inconnue à ce jour, elle n’a encore jamais été publiée. C’est aussi la première dans l’ordre chronologique des évènements. Prise d’en haut, d’un premier étage sans doute, elle montre une Traction Avant qui longe le trottoir avec son côté droit.

Mais n’oublions pas la victime! C’est une 7 monochrome noire immatriculée 3562-GV2, numéro attribué en avril /mai 1934 dans le département de l’Ille-et -Vilaine (Bretagne). Il pourrait donc s’agir d’une des toutes premières 7A livrées en concession! A noter les phares « Marchal » à verre plat transparent et parabole striée.

Le garage devant lequel cette 7A est stationnée est celle de monsieur Dufour, concessionnaire à St Malo dans l’Ille-et-Vilaine, qui fut d’ailleurs celui qui le 25 juillet 1957 réceptionna la dernière 11BL, une familiale, construite dans les Usines du Quai de Javel. D’ailleurs, François Lecot, notre champion des 400.000 kilomètres en Traction Avant en 1935/36 fit une halte chez Dufour en automne 1936 lors de sa fameuse tournée des concessionnaires. Deux photos jamais publiées y ont été prises, photos que j’ai pu acquérir avec les négatifs correspondants auprès du petit-fils du concessionnaire de l’époque. Ces photos seront publiées au printemps 2009 en exclusivité sur ce site.

Elle est du millésime 1934, identifiable (entre autres bien sûr) à ses feux arrières et goulottes d’essence symétriques, mais surtout à son toit en moleskine. Ce dernier forme un joli drapé sur ce toit totalement défoncé par un objet lourd de forte section, qui pourrait être soit un arbre, soit un poteau téléphonique ou électrique en béton ou en bois. L’objet semble avoir happé la 7 depuis l’arrière: la partie au-dessus de la vitre arrière est beaucoup plus abimée, et la tôle au-dessus de la roue de secours montre que l’objet avait d’abord touché la chaussée avant de tomber sur son toit. Le cache-roue en 3 pièces est absent, probablement détruit lors de l’accident. Le choc a fait sortir les portières de leur logement, des cordes bien visibles les maintiennent en position fermée. La monocoque a bien tenu le coup, elle n’a pas bougé, fournissant une nouvelle preuve de la solidité de sa construction.

La flèche (A) montre ce qui pourraient bien être les restes de la pancarte « 7  EN RODAGE  7 », qui ornait la vitre arrière des premières « 7 » qui sortirent d’usine, comme le montre la flèche( B) sur la photo de la chaîne de montage des 7A prise à Javel

Collection J. Borgé et N. Viasnoff

La 7 parisienne:

Droits réservés