1° Le Parc André Citroën à Paris:

Est-ce pour ça qu’il s’appelle le Bistrot d’André? Oui, mais il faut dire que cette brasserie n’est pas du tout contemporaine de l’activité industrielle de Javel: elle y a été aménagée en octobre 1989 seulement.

 

Nous arrivons vers 19 heures, la salle est encore déserte. L’accueil par Hubert Gloaguen, le patron, est chaleureux, et après quelques instants notre conversation tourne vers notre passion commune. La passion du maître des lieux pour les produits de la Marque est immédiatement perceptible. La salle à manger est remplie de plaques émaillées, miniatures, photos et autres objets faisant référence à Citroën. Le tour du propriétaire est spontané et détaillé, aucun objet n’est oublié.

Le patron offre l’apéro, la convivialité est de mise. La conversation aurait encore pu se prolonger, mais la famille affamée et impatiente me rappelle à l’ordre. La carte nous fait découvrir des plats de brasserie succulents et bien mijotés. Le choix est difficile. Le magret de canard sauce aux airelles et pommes de terre sautées ainsi que le filet de sole crème de poivron rouge s’avèrent délicieux. Le vin maison arrose le tout. Les dessert eux aussi font honneur à la maison. Entretemps, le restaurant se remplit, une petite file d’attente s’est constituée. Le comptoir est envahi, et les conversations vont bon train: on voit que les clients qui sont pour la plupart des gens du quartier et des habitués y ont élu domicile, c’est l’annexe de leur chez-soi, leur zinc à eux. On peut de demander ce qu’ils font le dimanche, le jour de fermeture du restaurant...

Nous avons donc déniché une vraie brasserie parisienne, petite, à taille humaine, sympathique, conviviale, comme on n’en trouve de moins en moins, avec en plus un rapport qualité / prix correct.

Guy LOOS  © 2006

La vocation avant-gardiste du quartier de Javel a commencé dès 1777. Le petit port de pêche du nom de Javel, où venaient canoter les plaisanciers depuis le 15ème siècle, fut transformé par l'installation d'une manufacture de produits chimiques.

 

Le comte d'Artois, futur Charles X qui devait accéder au trône en 1824, y fit fabriquer la fameuse eau désinfectante qui pris le nom du village. La réussite du comte et de son eau de Javel attira de nombreux autres industriels, jusqu'à l'arrivée en 1915 d’André Citroën.

 

Comme vous le savez, André Citroën s'était spécialisé au départ dans la fabrication de munitions, face à la pénurie observée pendant la première guerre. Il fit rapidement fortune avec une production qui atteignait les 20 000 obus par jour. La paix revenue, il reconvertit l'usine et se lança dans la construction automobile. Alors qu'en 1919, 30 voitures sortaient chaque jour de ses chaînes de montage, 5 ans plus tard, elles en produisaient déjà 250. Son succès lui permit de s'agrandir et une usine flambant neuve de 55 000 m² fut édifiée en 1933.

 

En 1958, le Conseil Municipal de Paris décida de convertir le nom du Quai de Javel en Quai André-Citroën. En 1972 la dernière DS sortit des chaînes de montage. Les activités de l'usine furent transférées à Aulnay-sous-Bois, seul le siège devait demeurer au quai André-Citroën jusqu'en octobre 1982, date à laquelle la totalité des activités des usines Citroën quittèrent ce lieu légendaire pour Neuilly-sur-Seine.

 

C’est sur le vaste terrain désaffecté de quelques 24 hectares que le Parc André Citroën fut inauguré en 1992. Avec le Parc de Bercy, le Parc de la Villette, le Parc Georges-Brassens et le Parc de Belleville, c'est l'un des parcs majeurs réalisés fin du 20e siècle à Paris. D'une superficie de 14 hectares (les 10 hectares restants étant couverts par des bâtiments ultramodernes), il offre une belle perspective sur la Seine: il est d’ailleurs le seul à s’ouvrir directement sur le fleuve.

Deux serres au nord-est (photo en haut à gauche) abritent des plantes exotiques et méditerranéennes, entourant des jets d'eau. En contrebas se trouve une île artificielle. On y trouve également des bois de bambous.

 

Le parc se divise en trois parties:

 

· le Jardin Blanc (1 hectare) entre la rue Saint-Charles et la rue Balard dédié aux promenades et aux jeux, où des plantes vivaces à dominante blanche éclairent ce petit espace protégé par de hauts murs

· le Jardin Noir (2 hectares) entre la rue Saint-Charles et la rue Leblanc, à la végétation plus touffue, également clos et reconnaissable à ses gradins, qui mènent à une place entourée de 64 jets d’eau

· le grand Parc Central (11 hectares) recouvert d’une pelouse verte et qui décline ses multiples jeux d’eau jusqu’à la Seine où il finit sa course en pente douce


Il
est rythmé par des jeux d'eau remarquables, dont le plus spectaculaire surgit entre les deux serres monumentales et transparentes de 15 mètres de haut situées en face du Parc Central. L'une a vocation d'orangerie d'octobre à avril, l'autre abrite des plantes de climat méditerranéen des zones australes. Lors de notre visite, les jeux d’eau ne fonctionnaient pas suite à une rénovation du parvis des Grandes Serres. Le grand ballon captif Eutelsat fonctionnant au gaz emmène jusqu'à 30 adultes et 60 enfants à 150 mètres de hauteur pour faire admirer le site. Depuis le bas du Champ-de-Mars, il est bien visible.

Cette œuvre futuriste a été réalisée par les paysagistes Gilles Clément et Alain Provost, les architectes Patrick Berger, Jean-François Jodry et Jean-Paul Viguier.. Elle a nécessité l'apport de 43 000 mètres-cubes de terre lors de sa création. Il est à noter que les fondations des Usines Citroën et surtout celles des énormes presses à emboutissage sont toujours conservées sous ces amas de terre: il est vrai que leur destruction aurait coûté une fortune et que même avec nos engins actuels, le travail colossal aurait duré trop. La destruction des bâtiments apparents de Javel a déjà mis plusieurs années…

 

Le parc s'étend sur 14 hectares au bords de la Seine et renferme une végétation luxuriante et des mises en scènes aquatiques. Il est parcouru en diagonale par une ligne droite de 800 m, qui change constamment de paysage (franchissement de pièces d'eau, pelouses, bambouseraie, escaliers, etc.).

Le Bistrot d’André rue St Charles au XVe:

Ce samedi 3 juin 2006, ma famille et moi-même avons donc visité le Bistrot d’André, cette enseigne bien connue dans le petit monde citroënniste. Situé au 232 de la rue Saint-Charles, cet établissement est situé dans une maison ayant appartenu aux enfants d’André Citroën. On n’est pas loin des Usines de Javel (et du Parc André Citroën qui en a pris le relais), comme vous le montre cette photo où nous avons marqué l’emplacement du restaurant par une flèche rouge.

Un séjour à Paris en famille nous a amené à faire une longue promenade dans ces jardins superbes qui donnent envie d’y passer un bon moment. Mais toute promenade, aussi belle qu’elle puisse être, même sur le sol en-dessous duquel gisent les vestiges du mythe Citroën finit par se solder par un appel de l’estomac auquel on se doit de répondre. Justement, à proximité du Parc André Citroën se trouve un autre endroit en relation avec notre Marque fétiche, le Bistrot d’André. Suivez le guide...

 

Guy LOOS  © 2006

Zone de Texte: L’Esprit 
d’André Citroën
Zone de Texte: L’emploi du temps 
d’André Citroën
Zone de Texte: Etude industrielle
d’une 11AL de 1934
Zone de Texte: Dépositaires 
de l’Esprit? (1) (2)
Zone de Texte: Plans techniques
de la 22V8 (1) (2)
Zone de Texte: Les roadsters: authentique ou copie? 
Zone de Texte: Le Guide Traction
1934 -1942
Zone de Texte: Les publications Collignon et Loos
Zone de Texte: PUBLICATIONS
Zone de Texte:
Zone de Texte: Les errata des
publications 
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Versailles (1)  (2)
Zone de Texte: La restauration d’une 7 Sport 1934
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Dunkerque  
Zone de Texte: La restauration d’une 11AL 1934
Zone de Texte: La fixation sécurisée
du cache roue
Zone de Texte: La couleur vert
moteur 1934
Zone de Texte: Clignotants dans les ailes arrières
Zone de Texte: Rencontres autour des Traction
Zone de Texte: L’identification des Traction
Zone de Texte: La Succursale 
de Lyon
Zone de Texte: La Succursale de la Place de l’Europe
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: Le 31 rue Octave
Feuillet à Paris
Zone de Texte: Voyage en Corse 
en 7S (2007)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: La Succursale 
de Bruxelles
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

Le Bistrot d’André rue St Charles à Paris XVe

Traction Avant 1934-1935

Vue aérienne de Paris dans les années 1965 avec à l’avant-plan gauche les Usines Citroën, la flèche rouge marque le restaurant en question.