Publié par « Oscar » dans Rétroviseur

N° 183 de novembre 2003, pages 100 à 102

 

Pour tous les lecteurs du Rétroviseur N° 183 de novembre 2003, nous proposons un correctif de l'article « Guide d'achat Traction 7A et 7B » réalisé par Oscar. Ce correctif est extrait d'un courrier que nous avons fait parvenir à ladite revue.

Après 30 ans d'intérêt pour le sujet et les nombreux ouvrages et magazines parus traitant du sujet, n'est-il pas enfin temps de lire une revue française exacte dans la description des Traction Avant 1934-1935 ? Le mensuel Rétroviseur est pourtant une publication d'excellente réputation…

 

 

Page 100

 

Texte :

"La 7 sera baptisée ultérieurement 7A".

NON : les 7000 premières 7 (appellation commerciale) sont toutes des 7A (appellation technique des mines). Elles comportent toutes une plaque de coque parfaitement visible avec le libellé 7A.

 

"… par la 7B elle-même produite jusqu’en décembre de la même année"

NON : la 7B est remplacée par la 7C vers le 15 septembre 1934 juste avant le salon.

 

"Freins : les freins hydrauliques (…) ont posé de nombreux problèmes à l’usage"

NON : c’est le seul système qui n’a nécessité aucun retour en atelier ! D’ailleurs Citroën n’en a rien changé en 23 ans de production. Par contre les 7A et 7B comportaient des fusées creuses (graissage par l’extrémité). Lors d’un choc la fusée se cassait net et la roue doublait la voiture à la grande surprise du conducteur.

 

Photo du couple enlacé avec la berline 7A 1934 AC 75

Attention, les droits de cette photo appartiennent à Peter Vann (pour Automobiles Citroën).

 

Carrosserie / Structure :

En réalité l’examen des survivantes (je les connais toutes) montre que peu de 7A/B ont été transformées en 12 volts.

 

 

Page 101

 

Photos de moteur :

Pas de chance ! La première photo choisie est celle… d’un magnifique bloc de 15.6 cylindres reconnaissable à ses 6 fils de bougies, la deuxième est correcte mais elle a été imprimée à l’envers, la troisième est celle… d’un bloc de 7C reconnaissable à ses ressorts de suspension latéraux montés à partir de fin 1934 (et jamais en série sur 7A et 7B qui conserve le système Floating Power des Rosalie, vous savez ? le fameux cygne flottant)

 

Transmission :

Seules les premières boîtes avec 1ère inversée (350 premiers exemplaires) ont posé des soucis. La boite doit être vidangée tous les 6000 kilomètres comme celle d’une autre ancienne. Mais par négligence ou habitude moderne de ne plus ouvrir le capot, on oublie l’entretien. Le craquement du synchroniseur, lui aussi inchangé par Citroën en 23 ans de carrière, est plutôt dû à la maladresse des collectionneurs. Les engrenages de boîtes de Traction fonctionnent sous pression lorsqu’ils sont enclenchés. Maniée à la volée, une boite finit par exploser.

 

Évolution de l’espèce :

Les 4 photos et légende :

La première est un cabriolet 7 mais la deuxième est la célèbre 7 Sport (ou 11 légère) emmenée par Pierre Louÿs dans le sud de la France et en Corse donc rien à voir avec notre sujet.

La troisième présente le coupé 22 (droits appartenant à Wouter Jansen - Fabien Sabatès). Pas de chance mais il faut le savoir, la voiture derrière le coupé est la seule photo connue d’une des premières 11AL 1934 (il se pourrait bien que ce soit la mienne !)

La quatrième est la photo retouchée de la 7A à convertisseur Sensaud de Lavaud qui a servi à la promotion au début.

 

Texte :

"La Citroën 7A n’a subi aucune évolution majeure".

NON : elle a successivement perdu son pot d’échappement dans l’aile (détail rare), sa boite de vitesse a été modifiée, elle a reçu un ventilateur à 6 pales au lieu de 4, trois modèles de tige de vitesse, on a ajouté 5 renforts successifs à sa coque, elle a reçu deux types d’ailes, que voulez-vous de plus ?

 

"Elle se caractérise par un seul essuie vitre" :

NON (arrghh !) : René BELLU écrit aussi cela dans ses hors série Salon et l’on colporte cette information erronée depuis 30 ans ! Toutes les 7 sont sorties avec deux essuie-glaces. Seuls les prototypes n’en avaient qu’un. Imaginez l’effet commercial d’une Citroën avec un seul essuie glace, l’autre étant en option… !

 

 

Page 102 :

 

Trains roulants :

"Les joints de transmission Tracta très fragiles ont été remplacés par…"

NON : les Tracta non tournants ont été montés sur 11A uniquement et offrent une résistance normale. Les systèmes actuels de joints homocinétiques s’inspirent de cette technique. Les premières 7 jusqu’à la 7C ont été équipées de joints Rzeppa à cage avec billes. Eux sont fragiles. Dans les virages un "clac-clac-clac" bien connu se fait entendre. On peut rouler… jusqu’à complète destruction du système (en 50000 km si on ne prend pas trop de virages). Les Rzeppa ont été remplacés par les Glaenzer à fusées creuses, voir remarque précédente.

 

"La direction d’origine (vis et galet) introuvable, a généralement été remplacée par une crémaillère…"

NON : la plupart des tractions de cette époque ont conservé leur direction. Ce sont les collectionneurs modernes qui n’hésitent pas à changer la direction et avec elle l’intégralité du train avant (impossible de garder le train d’origine avec la crémaillère). CTA Holland est le seul spécialiste Traction à avoir lancé la refabrication de la vis et du galet (c’est de très bonne qualité mais très cher).

 

"A noter que les dernières 7B produites de novembre à décembre 1934 profitent de la suspension Pausodyne…"

NON : voir remarque précédente, en novembre, nous en sommes déjà à la 7C. Finalement très peu de 7B ont été modifiées.

 

Photo d’un train avant :

Pas de chance, c’est celui d’une Rosalie à roues indépendantes que vous avez retenu : ce n’est pas une traction avant, il n’y a pas de cardans ! Il existe pourtant des photos connues de train avant de 7A.

 

Prix des pièces :

"Butoir chromé de pare chocs"

NON : où avez-vous vu des butoirs sur les 1934 ? Il n’y en a pas. Ils apparaissent en 1938 sur 15.6 et après la guerre pour les 11 et 11 légères.

"Bloc support arrière moteur"

NON : ce n’est pas le support carré connu et qu’on trouve partout. Le support demi lune d’origine est introuvable sauf à faire revulcaniser un support d’origine. Depanoto le faisait encore il y a deux ans. CTA conserve des pièces d’origine ; coût 100 euros !

Optique avant : la paire 163 euros

NON : hélas, cherchez un phare à glace plate 1934, d’abord ça devient introuvable ensuite vous le paierez 163 euros pièce !

Feux arrière en verre : 34 euros.

NON : refaits par la Traction universelle, ils valent 100 euros pièces (bronze tourné et chromé + stock de verre d’époque qui s’amenuise). Vous parlez peut-être des feux montés en 1955 ?

 

Dernière photo : la berline 7A.

NON : rare oui mais on connaît plus de 7A survivantes (une trentaine) que de 7B (une dizaine), ou de 7S ou de 11 de 1934 (moins d’une dizaine).

 

Jérome COLLIGNON  © 2003

Toutes les Voitures françaises 1935

 

 

Me doutant de la parution du hors série Salon 1934, j’avais transmis à René Bellu une série d’informations dont hélas il n’a pas tenu compte pour sa rédaction. Vous trouverez ci-dessous les correctifs à apporter à votre exemplaire (fort bien rédigé par ailleurs).

 

Page 30

 

Texte :

"Le Salon ouvre ses portes en 1934 en octobre 1934, la base de la gamme se compose donc de la 7B (relayée deux mois plus tard par la 7C)…"

NON : les dernières 7B sont construites jusqu’au 1er octobre, parallèlement aux 7C.

 

"A côté de ces modèles, apparaissent deux nouveautés, la 11 et la 22"

NON : la 11 est déjà connue depuis le 1er septembre et relayée par la presse.

 

Rubrique Caractéristiques :

"11 Normale, ce modèle n’entrera pas en production (…)"

NON : les 11 à 6 glaces sont commercialisées dès le 1er septembre comme les berlines.

 

Photo bas à gauche :

PRECISION : André Citroën montre au Président Albert Lebrun la suspension arrière de la 7, tubulaire et semi indépendantes.

 

 

Page 33

 

Les 7C et 11 Légères:

"La 7C assure la relève de la 7B dès le mois de Décembre 1934."

NON : voir au-dessus pour la date de sortie.

 

 

Page 34

 

Le Montage du moteur Pausodyne

"Depuis novembre 1934, les moteurs bénéficient d’une suspension Pausodyne."

NON : Ce montage intervient à partir de Décembre 1934.

Jérome COLLIGNON  © 2003

 

 

Page 21 (texte haut) :

Page 67  (texte haut droit) :

Page 76 (légende n°14) :

Page 77 (dessin 93a) :

 

 

Page 78 (texte n°37) :

Page 79 (dessin n°43b) :

Page 80 (dessin n°47) :

 

Page 80 (dessin n°48) :

 

Page 82 (texte au 01/09/34) :

Page 84 (texte n°75) :

Page 84 (texte milieu) :

Page 86 (légende n°79) :

Page 86 (texte au 01/10/35) :

Page 88 (légendes n°96 et 97) :

Page 88 (légende n°98 ) :

Page 89 (dessin n°101) : 

Page 89 (texte au 15/01/37) :

 

 

Page 90 (texte n°114) :

Page 92 (dessin n°114) :

Page 100 (dessin G) :

Page 100 (tableau bas) :

Page 101 (légende H1) :

Page 105 (texte en bas à dr) :

Page 107 (dessin en bas):

Page 112 (tableau) :

 

Page 127 (photos) :

Page 130 (texte bas droit) :

Page 131 (légendes photos) :

Page 131 (photo du bas) :  

Page 133 :

 

 

Page 139 (texte haut) :

Page 141 (photo n°8 bas) :

Page 159:

Le Guide Traction tome 1 devait sortir en l'automne 2000 au lieu d'Avril 2001. Lassé peut-être, l'éditeur n' a pas jugé opportun de tenir compte de toutes les modifications de l'auteur. Ces Errata réparent les oublis et erreurs éventuelles. Nous y avons ajouté nos dernières connaissances afin que le Tome 1 soit toujours à l'avant-garde des livres sur la Traction Avant.

 

 

En caractères normaux, corrections à apporter

En gras, ajoutes à la date du 1er février 2003

1° Les Errata du « Guide Traction Avant 1934 - 1942 »

Toutes les Voitures françaises 1934

 

 

Page 25

 

Texte La Bombe Citroën explose au printemps 1934

"La Traction va d'abord s'appeler la 7 tout court avant de s'appeler 7A "

NON : le chiffre 7 est l'appellation commerciale et 7A est la référence usine. Toutes les 7A comportent une plaque 7A

 

"…déjà conviés à une présentation officieuse le 23 mars (…)"

NON : la présentation officieuse de la 7A a eu lieu le 24 mars 1934.

 

"Citons également les difficultés avec les joints de transmission et les freins hydrauliques montés pour la première fois en grande série"

NON : les freins hydrauliques ont déjà été montés en grande série sur d'autres modèles. Ce système connu est réservé aux véhicules de luxe. Mis à part des erreurs de remplissage avec d'autres produits que le Lockheed, les freins ne sont pas le principal souci rencontré. Les cardans, oui.

 

"La caisse monocoque ne pose en revanche aucun problème "

NON : au contraire. Les tôles cloquent, les soudures ne tiennent pas, la coque joue et libèrent les portes. Les caisses de 7A subiront cinq campagnes de renforts (base des pieds milieux, fixation du train arrière, plancher avant, jambonneaux, etc.).

 

Photo et sa légende :

"Toute première berline 7 avec un seul essuie glace"

NON : c'est une avant série. La série comportera deux essuie-glaces à dépression puis électrique à partir d'octobre 34.

 

Page 26

 

Photo haut gauche et droite et la légende

NON : ces photos datent d'avril. Il ne s'agit pas d'une caravane de démonstration mais d'un essai routier d'avant séries dans le but de tester la solidité des coques et des trains. Ces essais sont d'ailleurs controversés, les essayeurs (semble t-il) truquant les résultats.

 

L'évolution des premières 7 :

"Dès juin 1934, une 7B la remplace…"

NON : la fabrication de la 7B commence vers le 15 juin, elle est seulement proposée au tarif du 1er juillet.

 

"La 7A n'est vendue qu'en berline 4 places mais dès juin 34…"

NON : la 7A est vendue en trois carrosseries (cf. tarif n° 39 du 15 avril 1934). D'ailleurs des roadsters et faux-cabriolets 7A survivants sont connus.

 

Photo de gauche

"Couverture du premier catalogue"

NON : il ne s'agit pas d'une 7B mais de la 7A avant série retouchée.

 

Page 28

 

"Vue fantôme : …ses sièges à cadres tubulaires construits par Tubauto "

NON : cette vue comporte les premiers sièges montés jusqu'en avril 35, ils sont de marque FORE.

 

Photo milieu gauche (vue moteur de face)

"Sur la 7B, l'échappement de ce collecteur sera orienté vers l'arrière…"

OUI MAIS : seules les 350 premières 7A sont équipées d'échappement sous l'aile. Rapidement, l'échappement est ramené vers l'arrière avec tube passant dans le jambonneau.

 

Photo en bas à gauche :

"Vue du train avant : il s'agit ici d'une 7B…"

NON : il s’agit bien d’une 7A. C'est vrai, il fallait le savoir : la forme du carter de boîte est le seul élément permettant d'identifier cette voiture.      

        

Jérome COLLIGNON  © 2003

2° Les Errata du Hors-série Automobilia N° 22 (Salon 1933)

3° Les Errata du Hors-série Automobilia N° 9 (Salon 1934)

4° Les Errata du « Guide d’achat Traction 7A et 7B »

Plan de cette page:

1° Les Errata du « Guide Traction Avant 1934-1942 »

2° Les Errata du Hors-série Automobilia N° 22 (Salon 1933)

3° Les Errata du Hors-série Automobilia N° 9 (Salon 1934)

4° Les Errata du « Guide d’achat Traction 7A et 7B » paru dans Rétroviseur de novembre 2003

 

Même si le site est dédié à des évènements vieux de plusieurs décennies, nous essayons de réagir rapidement à l'actualité. Très vigilants, nous publierons aussi rapidement que possible les correctifs des erreurs ou omissions publiées….

barres de torsion empruntées aux Auto Union conçues par Porsche

adoptée dix huit ans plus tard

suspension MFP jusqu’au 1er décembre 1934

7, 11 et 22 comportaient ce flexible d’échappement en sortie de jambonneau. Rares sont celles qui l’ont conservé. En rouillant il se solidifie et est souvent remplacé par un tube d’un seul tenant. 

serrage par ressort puis par tige filetée

vitesses 1 et AR à inverser

il semble que la date de suppression de ces boutons à flamme soit plutôt Octobre 1934

il semble que ces coupelles nervurées aient été montées au moins jusqu’en Avril 1935 sur toute la gamme (plusieurs voitures survivantes avec ce détail)

plancher renforcé sous pédalier

supprimer le renvoi voir page 79

tableau de bord 22, cadran jusqu’à 160 km/h

tableau de bord de décembre 34 à juin 36 comprenant

phare 200 mm Cibié ABTP 286 (7, 11L) et Cibié 220 mm n°287 (11)

inverser les textes de ces légendes 

cache roue en une seule partie

schéma incorrect puisqu'il s'agit des leviers de direction type 1935

culasse modifiée, le graissage passe de continu à alternatif, la prise à l’arrière passe de gauche au milieu. Le voyant du tableau de bord clignotant sans cesse est supprimé au 1er mars 1937 comme indiqué

les cadres de pare brises en duralinox n’apparaissent qu'après guerre (1950)

l’axe de la molette est lisse et sans oreillettes

réduire le motif à 60 % de sa taille (agrandi par erreur à la mise en page)

le rouge irisé s’apparente à du framboise métallisé

sellerie de limousine 11B évidemment

les cabriolets ont le même empattement que les berlines

image redessinée avec proportions exactes

début de série 7A au numéro 000001, lettrage de moteur 7A manquants BH/BM, BL puis BZ, numéros 1936 pour 11AL : n°353501 à 358800, 1937 pour 7C : n°200001 à 204300

inverser les photos 7b et 7c, les légendes restant correctes

aux places arrières sur les premières 11AL , etc.

inverser 16b et 16c

supprimer le chiffre 9 pointé sur l’essuie glaces

dès l'apparition du chauffage en 1939, la voiture est fournie avec un écran en simili à agrafer sur la partie antérieure basse de calandre. Réf n° 329906 (7 et 11L) et n° 329907 (11)

insectes collés, utiliser du vinaigre

inverser la photo, la vidange est évidemment à droite

(tableau des collecteurs d'échappement): le boîtier du thermostarter est d'abord fixé sous la tubulure 451831 ensuite sur le côté droit. Il y a donc eu deux modèles. Les tubulures suivantes comportent elles aussi le boîtier en latéral.

 

 

© Février 2003 Jérome COLLIGNON

Zone de Texte: L’Esprit 
d’André Citroën
Zone de Texte: L’emploi du temps 
d’André Citroën
Zone de Texte: Etude industrielle
d’une 11AL de 1934
Zone de Texte: Dépositaires 
de l’Esprit? (1) (2)
Zone de Texte: Plans techniques
de la 22V8 (1) (2)
Zone de Texte: Les roadsters: authentique ou copie? 
Zone de Texte: Le Guide Traction
1934 -1942
Zone de Texte: Les publications Collignon et Loos
Zone de Texte: PUBLICATIONS
Zone de Texte:
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Versailles (1)  (2)
Zone de Texte: La restauration d’une 7 Sport 1934
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Dunkerque  
Zone de Texte: La restauration d’une 11AL 1934
Zone de Texte: La fixation sécurisée
du cache roue
Zone de Texte: La couleur vert
moteur 1934
Zone de Texte: Clignotants dans les ailes arrières
Zone de Texte: Rencontres autour des Traction
Zone de Texte: L’identification des Tractions
Zone de Texte: La Succursale 
de Lyon
Zone de Texte: La Succursale de la Place de l’Europe
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: Le 31 rue Octave
Feuillet à Paris
Zone de Texte: Le Bistrot d’André à Paris XV
Zone de Texte: Voyage en Corse 
en 7S (2007)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: La Succursale 
de Bruxelles
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

Les Errata des Publications Récentes

Traction Avant 1934-1935