A) Prémisses :

 

Lorsqu’on cherche quelque chose sur la Traction, on est souvent obligé de compulser plusieurs ouvrages. Ma bibliothèque en est remplie pour mon plus grand malheur. Non pas que je déteste ouvrir un livre sur mon sujet préféré mais parce qu'ils prennent une place épouvantable et m'empêchent d'avoir une vision globale et précise du sujet. Souvent écrits dans les années 80, ils comportent des imprécisions ou des absences impardonnables.

 

Pour ma part je n'invente rien. Je travaille sur les archives que tout le monde possède chez lui via ces livres. Je ne comprends pas pourquoi ce que je découvre n'a pas déjà été exploité depuis 20 ans. Un grand mérite revient au Grand Livre de La Traction qui a traité pour la première fois avec grande envergure le sujet. Je l'ai ouvert souvent pour m'inspirer de sa méthodologie. Mais cet ouvrage est notoirement incomplet sur les premières années et également sur les années de reprise dès 1945. Je me suis toujours demandé pourquoi sur certains sujets on pouvait trouver plusieurs versions ou témoignages.

 

J'ai décidé dans un premier temps de rédiger une synthèse de la genèse de la voiture. J'ai repris tous les ouvrages et je les ai condensés en un seul que j'ai appelé : Traction R'Évolution. Ce manuscrit existe toujours et approche les 100 pages dactylographiées. Je l'ai surnommé Tome Zéro. Il commence en mars 1933 et s'arrête le 21 décembre 1934, date de la liquidation judiciaire de Citroën. Depuis l'achat de la 11AL, je projetais d’écrire une seconde partie technique. J'ai pensé intéressant d'aller examiner toutes les tractions que je connaissais. D'abord parce qu'une étude ne se fait pas par correspondance. Certains font des recensements pour le plaisir de détenir des fichiers adresses. Il faut, sur le terrain avant tout, se rendre compte des modifications apportées par le temps et les différents propriétaires. J'ai d'abord vu les voitures puis je les ai comparées aux archives. Ensuite j'ai essayé de boucher les trous. Je me suis aperçu qu'il existait une logique d'environnement et une logique de la marque Citroën.

 

Exemple de logique d'environnement: dans les années Trente changer un phare par un modèle plus récent était aussi courant qu'aujourd'hui lorsque nous achetons un tapis de sol ou un autoradio. Le savoir permet de ne pas se précipiter sur un montage anachronique avec le risque d'en faire une règle absolue.

 

Exemple de logique de la marque: si les modifications techniques se font un peu avant les salons de l’automobile comme pour présenter un modèle toujours en avance, chez Citroën, le printemps (avril, mai) est souvent l’occasion d’autres modifications ou essais en vue d’une fabrication en série. Par exemple la direction à crémaillère est montée à partir du 15 mai 1936.

 

J'ai vu plus de 300 voitures de tous types : celle restaurée n'importe comment dans les années 80 (les pires années), celle des années 70 pas trop défigurées mais avec moteur DS, les récentes refaites par des professionnels ou des amateurs éclairés, des restaurations à l'américaine (compartiment moteur en peinture brillante), des épaves immobilisées, des semi épaves roulantes, de fausses berlines, des cabriolets faux et des berlines - faux cabriolets !

 

Un travail immense de compilation technique m'attendait. Je commence une série d'articles pointus dans la revue Traction Avant de La Traction Universelle. Arrive Rétromobile 1999. Depuis un ou deux ans j'y retrouve Olivier de Serres et j'apprends à mieux le connaître. Cette année-là, Olivier me parle d'un projet d'ouvrage technique en attente chez Les Éditions Techniques pour l'Automobile et l'Industrie, premières en la matière. Il a été contacté. Il me dit : j'ai lu tes articles dans la revue du club. Je ne suis plus trop dans le coup (ce sont ses propres mots) veux-tu t'en charger ? J'ai parlé de toi à ETAI, va les voir. Un peu flatté c’est vrai, je n’en tombe pas moins des nues. Je ne connais pas les éditions ETAI.

 

La perspective d'un engagement de type professionnel avec contrat se marie mal avec ma passion libre et brouillonne. Je ne connais même pas la collection "Le Guide de…" (et pour cause : il n'y a rien sur la Traction !). Je ne sais pas du tout comment on "fait" un livre. Poussé par la curiosité je me rends sur le stand ETAI. Un rendez-vous est fixé peu après la fin du salon. Je viens de me lancer par hasard dans une galère qui durera deux ans. En somme le problème semble être le suivant : il suffit de concrétiser Traction R'Évolution. Et bien pas du tout…

 

Que faire ? Un seul ouvrage sur les 7, 11L, 11, 22, 15.6 dans toutes leurs versions de 1934 à 1957 ? Impossible ! Apparaît très vite l'idée de rédiger deux ouvrages, l'un sur les "avant-guerre" l'autre sur les "après-guerre". Finalement impasse est faite sur la 15.6 plus compliquée et seulement produite de 1938 à 1940 à quelques centaines d'exemplaires. Elle sera traitée dans le second tome.

 

B) Coulisses du Guide :

 

Rédiger cet ouvrage n'a pas été vraiment difficile car j'aime écrire. Je me lance fougueusement. Divers collectionneurs m'aident pour les photos d'archives et notamment Fabien Sabatès. Arrive le jour où je dois rendre le manuscrit. Et là grosse angoisse : mon Dieu c'est ce que tu tiens entre les mains qui va paraître ? As-tu tout vérifié ? Ce que tu as écrit ici, est-ce vraiment nécessaire ? L'évidence s'impose : mon premier jet est trop lyrique, pas assez professionnel. J'annule le rendez-vous et je reprends tout à zéro. Je ne compte plus les nuits blanches et les heures passées sur le clavier. L'informatique surchargée d'ETAI supprime mes fichiers sans raison, je dois tout ressaisir sur place. Je prends l'habitude d'envoyer le texte par e-mail, d'effectuer un enregistrement sur disquette et d’emporter précieusement un tirage papier ! D'allers et retours en modifications informatique directement sur les programmes de l'éditeur (du jamais vu), l'ouvrage prend forme dans la douleur. D'abord la partie historique est raccourcie. Ensuite je m'attaque à la partie Entretien et "trucs" glanés auprès des anciens de Citroën. Parallèlement je recense les numéros de moteur qui n'existent nulle part que j’ajoute aux numéros de séries et aux tarifs. Viennent ensuite les accessoires et pour finir le chapitre Identification des modèles, partie la plus difficile. Les éditions ETAI ne sont pas très patientes. C'est que la date de sortie approche : automne 2000.

 

J'ai fait la connaissance de Pierre LEVY, amateur de Traction comme moi, qui accepte de mettre sa passion de la photo au service du Guide. Je dois dire que ces séances en Suisse, dans le sud de la France, dans le Périgord, à Paris, m'apportent une grande joie. Pierre a l'esprit idéal : le sujet, rien que lui et la lumière. Les Ektas rapportés inondent de soleil, de piqué, de sobriété. Les voitures sont parfaites, enfin débarrassées de toutes ces horreurs dont on les affuble souvent : clignotants, antibrouillards, pare-chocs de 15.6. J'ai recréé LA Collection Citroën celle que le Patron aurait organisée dans le Palais d'Exposition de l'Europe. Je remercie à nouveau ici les propriétaires pour leur accueil et leur patience. Quel bonheur de voir ces vraies Tractions se mouvoir dans la circulation moderne, bijoux au milieu de la grisaille. A mes yeux, elles sont inestimables par l'esprit qu'elles véhiculent. Tous ces propriétaires ont des caractères différents mais tous ont un trait commun : l'exigence. Cela suppose des contraintes, du découragement, un chemin difficile, des moyens étalés sur des années, un esprit de résistance aux modifications. Cela les classe dans la catégorie des connaisseurs au même titre qu'un collectionneur d'œuvre d'art. Cela participe d'un savoir vivre, d'une élégance. Oui, il est encore possible de faire quelque chose de bien dans ce pays...

Le premier projet de couverture par l'éditeur m'injecte une forte dose d'adrénaline.

Le samedi 12 mai 2001 a eu lieu dans la librairie Guerlain Martin de Reims une séance de dédicaces. Elle s'est déroulée dans une chaleur quasi estivale en présence de nombreux amis champenois. L'auteur n'a pas chômé de l'après midi. Pour l'occasion deux amis avaient amené leurs voitures sur la place piétonnière avec l'autorisation de la Ville. Le soir, un groupe de tractionnistes s'est formé et une tournée de pizzas s'est improvisée au milieu des voitures, au pied des devantures, dans un joyeux bazar ! Un grain de folie, c'est aussi cela l'esprit Traction…

A l’heure des reality show où chacun vient parler de soi, il m’a semblé amusant d’en faire autant sur un site internet. Je prie l’internaute de bien vouloir excuser cet instant de mégalomanie. Réunir ces informations n’a pas été de tout repos. Sauf mention expresse les photos m’appartiennent et à ce titre sont protégées par le copyright dont je me sers pour mes écrits.

 

Jérome COLLIGNON  © 2003

1° Le Guide : prémisses et coulisses

L'agencement du livre est délicat : toucher au texte signifie toucher à l'ordre des photos. Et il y en a plus de 300 à gérer. Enfin arrive le moment où tout est classé et étiqueté. L'ensemble est gravé sur CD Rom. Le retard est de 6 mois. Nous sommes en mars 2001. Le temps de la relecture, de l'impression est arrivé. Tout cela sera fait trop vite, hélas.

 

Le Guide tome 1 sort début avril 2001. J'ai en mains le premier exemplaire que je date scrupuleusement du 7 avril. Ce travail n'est pas conforme à mes souhaits mais il ne m'appartient déjà plus. Les guides partent dans les FNAC, Virgin Mégastore, les librairies. Encore aujourd’hui, chaque Guide que je vois est autant une joie qu’une souffrance. Joie d’en être le père, souffrance de son imperfection. Au final c’est un sujet que je n’aime pas évoquer.

 

Pourtant l'aventure n'est pas finie. Je continue de chercher. Je continue de peaufiner cette première expérience. Ce qui n’a pu paraître faute de place, paraîtra ailleurs, dans la revue du club, sur d'autres supports ou peut-être sur ce site. Fidèle à mon désir de réaliser une synthèse efficace sur la Traction Avant Citroën, vous trouverez ci-après la liste des correctifs à apporter à votre ouvrage .

 

En conclusion : le fameux Tome Zéro est toujours inachevé !

2° La séance de dédicaces
Zone de Texte: L’Esprit 
d’André Citroën
Zone de Texte: L’emploi du temps 
d’André Citroën
Zone de Texte: Etude industrielle
d’une 11AL de 1934
Zone de Texte: Dépositaires 
de l’Esprit? (1) (2)
Zone de Texte: Plans techniques
de la 22V8 (1) (2)
Zone de Texte: Les roadsters: authentique ou copie?
Zone de Texte: Les publications Collignon et Loos
Zone de Texte: PUBLICATIONS
Zone de Texte:
Zone de Texte: Les errata des
publications 
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Versailles (1)  (2)
Zone de Texte: La restauration d’une 7 Sport 1934
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Dunkerque  
Zone de Texte: La restauration d’une 11AL 1934
Zone de Texte: La fixation sécurisée
du cache roue
Zone de Texte: La couleur vert
moteur 1934
Zone de Texte: Clignotants dans les ailes arrières
Zone de Texte: Rencontres autour des Traction
Zone de Texte: L’identification des Tractions
Zone de Texte: La Succursale 
de Lyon
Zone de Texte: La Succursale de la Place de l’Europe
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: Le 31 rue Octave
Feuillet à Paris
Zone de Texte: Le Bistrot d’André à Paris XV
Zone de Texte: Voyage en Corse 
en 7S (2007)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: La Succursale 
de Bruxelles
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

Le Guide « Traction Avant 1934 - 1942 » de Jérome Collignon

Traction Avant 1934-1935