Rétromobile et les autres salons sont l’occasion de retrouver des amis ou des connaissances du Monde de la Traction:

L’illustrateur Thierry Dubois vient de sortir son dernier ouvrage « Sur les traces de François Lecot » aux éditions Drivers. Retour sur cette réussite :

 

Le style est fluide, le livre se lit comme le roman d’une vie. Les photos sont légendées avec précision, ce qui n’est pas le cas d’ouvrages anciens où d’autres auteurs mélangent fréquemment les différents raids et les autos utilisées. Les cartes postales sont fantastiques. Nous aurions presque souhaité une présentation de type "avant - après" mais la nouveauté des documents fait qu’ils se suffisent à eux-mêmes. La mise en page est originale avec des ombrés, des superpositions, des décors de cartes routières, un rappel miniature en haut de page. Quelle joie de voir que la reproduction des photos est d’une qualité au-dessus de la moyenne : l’implication de l’éditeur et son entente avec l’auteur sont sensibles. Le constat de fautes d’orthographes qu’on peut lire dans la presse (Citroën et autre) est sans réel fondement : elles sont rares et non systématiques, nous parlerons donc plutôt d’oublis de relecture. Est-ce comparable avec le laxisme de certaines parutions qui offrent données fausses, anachronismes et photos floues ?

 

Nous apprécions ici les publicités rares, les clichés d’époque avec costumes et chapeaux. Les dessins de Thierry apportent la touche colorée et animée bien connue et appréciée des lecteurs, indispensable à un sujet qui pourrait sembler technique et figé. Nous avons remarqué le réemploi de certains dessins parus ailleurs. Par exemple "l’Hôtel de l’Escargot d’Avallon" devient un "Buvez Cordial Médoc" : l’auteur nous pardonnera de nous intéresser de trop près à ses travaux ! Si vous êtes tractionnistes, vous retrouverez certainement l’autre croquis paru dans la presse spécialisée.

 

De cet ouvrage se dégage une ambiance vivante de routes ensoleillées, authentiques et non encore défigurées par une modernité contestable. En fait, tout y est : l’historique, la technique, la route et le tourisme, l’ambiance d’époque, le mouvement. Thierry Dubois a conduit la réplique Lecot de 1935. Il a éprouvé la mécanique. Il connaît son affaire et pourtant reste humble face à l’histoire. Il fait revivre la légende de François Lecot, sincère patriote, homme de volonté et d’effort. Grâce à lui, plus de 70 ans après, l’exploit des 400.000 km n’est pas oublié.

 

Nous voulions témoigner ici notre respect ému pour l’auteur et son modèle.

© 2006 Jérome COLLIGNON

Thierry Dubois : La dédicace de son dernier livre

Au cours de l’édition 2006, j’ai eu grand plaisir à revoir Aude Bagoé, l’un des grands personnages du monde Citroën dont j’ai fait la connaissance en organisant le regroupement d’une quarantaine de Traction et leur départ vers l’ICCCR à Chevetogne (Belgique).

 

Martiniquais, il n’était, jusqu’à récemment, pas très souvent en France. Aude a été Président de la Traction Universelle, Président du CETAC (Club Européen de la Traction Avant Citroën dont la direction a été reprise par Monsieur Jean François Soyez), Président fondateur de l’Amicale des clubs Citroën et - excusez du peu si l’on peut dire ! – organisateur du Cinquantenaire de la Traction Avant au Bourget en 1984.

 

Nous avons de nouveau évoqué ensemble nos repas, nos fous rires et les nombreuses anecdotes tirées de l’ambiance moins sérieuse qu’aujourd’hui qui régnait au sein des clubs dans les années 80, époque que je n’ai hélas pas connue.

 

Passionné et bercé par la musique depuis son enfance, Aude joue de la clarinette, du saxophone, du piano, occasionnellement des percussions. Il vient de terminer une Encyclopédie de la musique traditionnelle aux Antilles – Guyane et prépare déjà un prochain ouvrage.

 

Grâce à lui, j’ai appris que le zouk est plus une musique des antillais de métropole que réellement locale. Les musiques ou danses d’origine sont la biguine, la mazurka créole, la valse créole, le quadrille (très chorégraphié) et de nombreuses danses folkloriques évolutives au gré de l’imagination des soirées.

 

Aude est naturellement collectionneur de diverses Traction dont un rare cabriolet 11A 1935.

© 2006 Jérome COLLIGNON

Philippe Pauchet à Eurocitro 2006: 1000 kilomètres en 7A !

 

Tel est "l'exploit" que vient d'accomplir Philippe Pauchet avec sa berline 7A.

 

Un bel exploit si l'on songe à toutes les modifications préconisées sur Traction par la presse spécialisée ou de soi-disant professionnels ! Rappelons-les pour bien en montrer l'inutilité et la laideur : boîte à 4 vitesses, circuit en 12 volts, ventilateur additionnel, alternateur, pneus modernes, freins à disques, etc.

 

A la question de la fiabilité, de l'angoisse de la panne, Monsieur Pauchet a répondu par l'effort et la confiance.

 

Effort parce qu'il en faut pour conduire un engin sorti de chaînes voilà plus de 70 ans avec toutes ses spécificités (direction à boîtier, train avant à coupelles, amortisseurs à friction, essieu tubulaire, moteur flottant de 7CV plafonnant à 90 km/h).

 

Confiance parce que Monsieur Pauchet ayant travaillé lui-même sur sa voiture en connaît tous les réglages et les subtilités. Il a restauré sa voiture conformément au catalogue Citroën sans rien y changer, avec patience et compréhension pour le travail des ingénieurs qui l’ont conçue.

 

Longtemps conservée dans la même famille, cette voiture a subi la chute d’un arbre fin 1934 qui a nécessité le redressage latéral de la coque, le remplacement des ailes avant (désormais à bord en gouttière) et des phares désormais Marchal avec leur logo trilobé et leur référence ABTP 298. Dans sa livrée noire, sa voiture était l'une des plus belles exposées à Eurocitro sur le parking dédié aux Traction Avant.

 

Monsieur Pauchet a bien voulu nous communiquer ses horaires de retour :

 

Départ de Le Mans à 9H00

Arrêt déjeuner à 12H

Reprise de la route à 13h00

Arrivée à Villeneuve d'Ascq à 19H00

soit 9H00 de route

 

L'aller et retour totalise 945 km auquel il faut ajouter les petits trajets sur place soit environ 1000km.

 

Voilà un témoignage irréfutable de passion devant lequel je ne peux qu’exprimer mon admiration et mon respect. Voilà une preuve éclatante qu’une voiture de 1934 convenablement restaurée avec ses montages d’origine est parfaitement viable sur les routes de 2006. Bravo !

 

© 2006 Jérome COLLIGNON

Philippe Pauchet: 1000 km en 7A!

Aude Bagoé: Les retrouvailles

Jon Pressnell pris sur le vif en pleine séance de dédicaces sur le stand de la Traction Universelle.

J’ai pu de nouveau discuter avec Jon Pressnell l’enthousiaste auteur anglais qui réside en France. Son ouvrage, pour lequel j’avais eu l’honneur d’apporter mes quelques lumières en 2005 (notamment sur les avant guerre et la période de la mise au point de la 7 et de la 22) est fort bien fait avec des archives nouvelles, des dessins de mécanismes ou accessoires pour lesquels les archives manquent, des descriptifs fouillés et un étude du rapport qualité-prix de la 7 que nous avions en article stocké (nous vous le ferons bientôt partager) et donc pour lequel nous l’avions vivement encouragé.

 

Un chapitre est consacré aux Traction allemandes "Front" avec des photos inédites dont une autant historique que troublante…

 

Quelques erreurs minimes (une photo mal scannée, un ou deux libellés contradictoires) apparaissent, c’est-à-dire vraiment peu de choses. D’ailleurs qui ne fait pas d’erreurs (les errata du Guide Traction le prouvent) ? Il faut considérer un ouvrage comme une photographie des connaissances à l’instant T et non une somme définitive… à condition de tenir compte de ce qui a déjà été fait. Et c’est tout le mérite de Jon qui n’a pas hésité à s’adresser à tous pour confirmer ou infirmer ses hypothèses en restant toujours prudent.

 

Ce livre est en anglais. Il semble qu’une version française soit à l’étude et sorte courant 2006. Mais n’attendez pas, ne cédez pas à la facilité car au-delà du sérieux, de la précision de traitement du sujet, l’ouvrage de Jon est une agréable occasion de se familiariser avec la langue de Shakespeare. Pour ces diverses raisons, je recommande son achat.

 

Nota bene : hasard de la publication, sa couverture ressemble fort à celle d’un autre ouvrage consacré à la 15 Six. Attention donc, à ne pas confondre.

© 2006 Jérome COLLIGNON

A suivre

Collection J. Collignon

Jon Presnell: La rencontre

Zone de Texte: L’Esprit 
d’André Citroën
Zone de Texte: L’emploi du temps 
d’André Citroën
Zone de Texte: Etude industrielle
d’une 11AL de 1934
Zone de Texte: Dépositaires 
de l’Esprit? (1) (2)
Zone de Texte: Plans techniques
de la 22V8 (1) (2)
Zone de Texte: Les roadsters: authentique ou copie? 
Zone de Texte: Le Guide Traction
1934 -1942
Zone de Texte: Les publications Collignon et Loos
Zone de Texte: PUBLICATIONS
Zone de Texte:
Zone de Texte: Les errata des
publications 
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Versailles (1)  (2)
Zone de Texte: La restauration d’une 7 Sport 1934
Zone de Texte: Les 70 ans de la TA 
à Dunkerque  
Zone de Texte: La restauration d’une 11AL 1934
Zone de Texte: La fixation sécurisée
du cache roue
Zone de Texte: La couleur vert
moteur 1934
Zone de Texte: Clignotants dans les ailes arrières
Zone de Texte: L’identification des Tractions
Zone de Texte: La Succursale 
de Lyon
Zone de Texte: La Succursale de la Place de l’Europe
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: Le 31 rue Octave
Feuillet à Paris
Zone de Texte: Le Bistrot d’André à Paris XV
Zone de Texte: Voyage en Corse 
en 7S (2007)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: La Succursale 
de Bruxelles
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

Les Rencontres autour de la Traction

Traction Avant 1934-1935