2° La plaque Fulmen:

Cette plaque de grande dimension (à peu près 50 centimètres de largeur) est rarissime, surtout dans cet état. de conservation proche du neuf. Elle est en carton de forte densité, découpée dans sa partie gauche selon la silhouette de Lecot qui, vêtu d’un pull à manches courtes (on ne disait pas encore T-shirt…), d’un foulard et de l’éternel béret, tient dans ses bras une belle batterie en ébonite. A droite est représentée une lettre de remerciement, adressée aux établissements Fulmen, pour la tenue admirable du produit cité lors du raid.

 

Tiens, pourquoi est-ce qu’aucun fabricant de batteries à l’ancienne ne refait un boitier conforme à l’origine, muni de ses « oreillettes » de levage à deux trous situés de chaque côté au sommet du boîtier. Autant refaire une refabrication conforme (tiens, on se répète…), l’effort à fournir est sensiblement le même, mais l’effet est sublime. Et en plus, les collectionneurs achèteront pour le même prix plus volontiers une copie conforme qu’une copie réalisée sans amour du détail….

Un exemplaire en état superbe, proche du neuf, en vente à Epoqu'auto en 2005...

Collection N. Michon

Collection Y. Amathieu

3° La carte postale AUTOMIROR du Lion Noir:

Cette carte postale est bien connue des visiteurs du site, elle montre une des rares publicités avec la 11AL des 400.000 kilomètres de François Lecot. Celle-ci vante les bienfaits du produit de lustrage « Automiror du Lion Noir ». Les quatre personnages à gauche présentent un intérêt tout particulier, à cause de plusieurs personnages: Jean Cogneras, François Lecot , Marcel Coqueret  et  René Brisset (de gauche à droite). Pour les non-initiés, un agrandissement de cette photo ainsi que les détails relatifs au raid Lecot se trouve sur la page consacrée à cet événement. Cette image nous a été envoyée par notre abonné Jean-Yves Amathieu.

 

Les cartes postales étaient un moyen très utilisé et bon marché pour faire de la publicité pour un produit. Imprimés sur un carton à peu de frais, ces documents plutôt rares nous donnent un bon aperçu des habitudes commerciales de nos grands-parents.

suite lors d’une prochaine édition...

4° La carte postale du récupérateur COSTRI:

Cette photo a déjà été publiée sur notre page évoquant en détail la performance de Lecot, et l’appareillage extraordinaire dont il est question a été décrit en détail à la page consacrée aux nouveaux accessoires de 1934. Ces cartes postales furent donc très en vogue au milieu des années 30. Celle-ci est à classer sous la rubrique des cartes moins réussies par une retouche primitive des inscriptions (comparez avec la photo précédente qui montre la voiture avec les inscriptions encore non retouchées…), et recèle un petit détail amusant: il n’était pas question de faire de la pub pour la concurrence de « Automiror du Lion Noir » ou l’auto-radio de « LMT »: à ces inscriptions initialement peintes sur la partie arrière de la 11AL, on préfère une très mauvaise retouche. 

1° Le rarissime dépliant FULMEN de 1936:

Il s’agit d’un dépliant rarissime qui date de 1936. Il se présente sous forme d’un dépliant en 2 feuillets qui met en évidence les qualités des accumulateurs Fulmen, l'endurance physique et morale de l'homme et aussi la résistance extraordinaire de la Traction Avant Citroën. A l'intérieur, on retrouve un résumé publicitaire de l' exploit avec une copie d'un courrier de François Lecot (tiens, la même que celle de la plaque que vous allez découvrir plus loin…), et au dos plusieurs photos originales.

Il semble bien que le budget de Fulmen alloué à l’exploit de Lecot ait été bien maigre: toutes les publicités de cette firme avec notre héros reprennent invariablement la même photo de Lecot portant un accumulateur de la marque (voir aussi publicité suivante). Un grand merci à Thierry Kowalski pour la mise à disposition spontanée de ce document exceptionnel.

Zone de Texte: François Lecot, ce champion de la route, a terminé le 23 juillet dernier son raid fantastique: 400.000 kilomètres en un an à la cadence de 1.200 kilomètres par jour. Parti le 20 juillet 1935, à bord d’une 11 CV traction avant, il a accompli cet effort prodigieux et continu sur le parcours Paris Monte-Carlo. Renversant tous les pronostics, déroutant le Corps médical, François Lecot n’a pas failli un instant à la tâche qu’il avait assumée sous le contrôle sévère et continu de l’Automobile-Club de France. Cette performance sans précédent fut un véritable duel entre l’homme et la machine, et on ne sait ce que l’on doit le plus admirer, de la splendide endurance physique et morale de l’homme, ou de la résistance extraordinaire de la voiture et de son équipement que ces 400.000 kilomètres, représentant vingt ans de service d’une voiture normale, ne sont pas parvenus à mettre hors de course. Roulant, été comme hiver, de jour comme de nuit, sur des routes très fréquentées, celui parmi les accessoires qui fut des plus malmenés fut sans conteste la batterie d’accumulateurs. François Lecot, pénétré de ce rôle essentiel et ne voulant compromettre en rien le succès de son raid, n’a pas hésité à adopter Fulmen qui a donné une fois de plus une éclatante confirmation de sa devise: « Accumulateurs Fulmen les plus durables ». Fulmen est heureux de saluer en François Lecot un des pionniers de l’automobile, toujours prêt à porter plus haut le pavillon des grandes marques françaises de l’Automobile et de son équipement.

Je vous livre le texte de ce dépliant en intégral, avec ses couleurs originales et ses passages imprimés en gras. Remarquez ce style lyrique, parfois très lourd et compliqué des reportages publicitaires de cette époque...

Collection Th. Kowalski

Collection Th. Kowalski

5° Le dépliant « bougie MARCHAL » de juillet 1936:

Encore un document exceptionnel mis à disposition par Thierry Kowalski. Celui-ci date de juillet 1936 et vante entre autres la bougie S.142 qu’utilisait Lecot durant son raid des 400.000 kilomètres. Voyez à ce sujet des informations complémentaires sur les pages consacrées à l’étude technique de la 11AL du raid. La photo quant à elle a été prise tout au début du raid durant un arrêt aux heures de midi, devant le siège de l’ACF situé sur la place de la Concorde au Palais Crillon. Remarquez la retouche très poussée de cette belle photo qui met en évidence la voiture et son conducteur. Le dépliant, bien que daté de juillet 1936, a été imprimé avant la fin du raid, sinon une photo actuelle aurait illustré cette publication! La même illustration, moins retouchée, a été utilisée en juin 1946 pour un article surprenant paru dans la revue « L'Action Automobile et Touristique ».

Collection Th. Kowalski

Un extrait du dépliant centré sur Lecot

Les deux faces du dépliant qui détaille les caractéristiques des différents types de bougies de la marque

Zone de Texte: Les différences 
entre 7S et 11AL

Les 7S

connues

Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: La 7S du calendrier
1935 P. Louÿs (1) (2)
Zone de Texte: La 7S des Records
(Rosalie Vll)
Zone de Texte: Le cabriolet 7S de
Jacques Schwab 
Zone de Texte: Les 7S
survivantes
Zone de Texte: SPECIAL 
7S et 11AL
Zone de Texte:

Les 11AL connues

Zone de Texte: 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: Les 7S, 11AL et 11A Paris-Nice 35 (1) (2)
Zone de Texte: La 11AL du  Magasin l’Europe
Zone de Texte: La 11AL des 100.000 km (Rosalie lX)
Zone de Texte: Les 11AL
survivantes
Zone de Texte:
Zone de Texte: Zone de Texte: 11AL des 400.000
km Lecot (1) (2) (3)
Zone de Texte: La préparation d’un
Grand Raid Routier
Zone de Texte: Le pari de
François Lecot
Zone de Texte: La 7S du Raid
Paris - Moscou
Zone de Texte: Le restaurant Lecot
à Rochetaillée
Zone de Texte: La 7S du Tour de
France et Belgique
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Le raid Lecot dans
Presse (1) (2)
Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte: Zone de Texte:

Les Retombées Publicitaires du Raid Lecot

Traction Avant 1934-1935